Dubaï, Émirats arabes unis (CNN) – Alaa, le fils de l’ancien président égyptien Mohamed Hosni Moubarak, a commenté un rapport publié par le journal britannique Guardian, dans lequel il traitait du sommet sur le climat organisé par l’Égypte et de ce qu’il décrivait comme la tentative par le président Abdel Fattah El-Sissi et des responsables pour « polir » l’image de l’Égypte avec un dossier sur les droits de l’homme.

Alaa a déclaré dans un tweet sur sa page Twitter officielle : « The Guardian sort avec son visage laid, son financement suspect et une histoire de propagation de mensonges, y compris le mensonge des 70 milliards accusant l’Égypte de ne pas être transparent avec la crise de Corona, etc. Enfin, l’Egypte se sert de la conférence sur le climat pour nettoyer sa réputation ! Il est clair que le succès de la conférence à laquelle ont participé les plus éminents dirigeants mondiaux est quelque chose que le journal et son financement suspect ne pouvaient supporter.

«Sisi et ses responsables ont tenté de voir la Cop27 comme une opportunité de mettre en évidence la capacité du pays à discuter de questions environnementales clés et à accueillir des délégués internationaux, tout en essayant de masquer le bilan du pays en matière de droits humains. Cela comprend environ 65 000 prisonniers politiques et une campagne de près de dix ans », a écrit le journal dans son rapport publié vendredi. sur les droits civils et les libertés politiques.

“Les forces de sécurité dans la capitale égyptienne, Le Caire, et ailleurs ont travaillé pour écraser les manifestations prévues vendredi”, a-t-elle déclaré, ajoutant que “des groupes de défense des droits ont déclaré que les forces de sécurité avaient arrêté plus de 150 personnes dans les semaines précédant la manifestation”.



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *