• Le révérend Isaac Achi, a fini carbonisé lorsque les bandits ont décidé de mettre le feu à sa maison


  • Par ailleurs, plusieurs fidèles sont morts dans un attentat à la bombe contre une église en République démocratique du Congo

Un groupe de ce qu’on appelle communément “bandits” nigérians a brûlé vif ce matin un prêtre catholique lorsqu’ils ont tenté de s’introduire par effraction dans sa résidence dans l’État nigérian central du Niger.

Le défunt, Révérend Isaac Achia fini carbonisé lorsque les bandits ont décidé de mettre le feu à sa maison, dans la région de Paikoro, après n’avoir pu entrer sur les lieux.

La police a déclaré que l’incident avait eu lieu vers 03h00 du matin ce samedi et qu’un autre prêtre a reçu une balle dans l’épaule, bien qu’il ait réussi à lui sauver la vie, selon le porte-parole de la police Wasiu Abiodun au ‘Daily Trust’.

Le Nigeria a été le théâtre pendant des années de la action de bandes criminelles dangereuses vouées au chantage, aux enlèvements et à l’extorsion au point que le gouvernement nigérian les a déclarées organisations terroristes pour faciliter une intervention militaire.

Soldats déployés contre les Forces démocratiques alliées (ADF) au Nord-Kivu, en République démocratique du Congo ALAIN UAYKANI / ACTUALITÉS XINHUA / PHOTO DE CONTACT

Plusieurs morts dans un attentat à la bombe contre une église en République démocratique du Congo

Parallèlement, plusieurs personnes ont trouvé la mort dans un attentat à la bombe perpétré ce dimanche contre une église à Kasindi, ville frontalière entre la République démocratique du congo et ougandacomme le rapporte le gouvernement congolais, qui attribue l’attaque aux Forces démocratiques alliées (ADF).

Le gouvernement a “fermement” condamné cette attaque perpétré en pleine masse tenue dans la 8e Communauté des Églises pentecôtistes du Congo et qu’elle serait “évidemment” l’œuvre de l’ADF, selon le portail d’information congolais Actualité.

« Les services de sécurité ont pris le contrôle des lieux après une explosion qui fait plusieurs morts et des dégâts matériels. Les blessés sont évacués vers des structures médicales », a expliqué le ministère congolais de la Communication. “Des investigations sont en cours pour détecter l’origine de cet acte terroriste”, a-t-il ajouté.

Les autorités ont réitéré les recommandations de «évitez les foules » et « soyez vigilant» dans cette zone, qui est une cible récurrente des attaques des ADF, notamment sur l’autoroute Beni-Kasindi.

ADF est un groupe ougandais créé dans les années 1990 particulièrement actif dans l’est de la RDC et accusé du meurtre de centaines de civils dans cette partie du pays.

Le groupe a subi une scission en 2019 après que Musa Baluku – sanctionné par les Nations unies et les États-Unis – ait prêté allégeance au groupe djihadiste État islamique en Afrique centrale (ISCA), sous la bannière duquel il opère depuis. L’augmentation de leurs attaques sur le sol ougandais et la revendication d’une attaque dans la capitale ougandaise, Kampala, ont conduit les deux pays à lancer des opérations conjointes dans l’est de la RDC.





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *