(CNN) — L’organisation de défense des droits de l’homme “Freedom Initiative” a déclaré qu’une citoyenne américaine du nom de Carly Morris, récemment libérée par les autorités saoudiennes, est “toujours coincée” dans le royaume.

Selon l’ONG Freedom Initiative, Morris “reste bloqué en Arabie saoudite en raison de l’interdiction de voyager et de la menace constante d’une nouvelle arrestation”.

CNN en arabe a contacté les autorités saoudiennes pour obtenir un commentaire sans réponse au moment de la rédaction de ce rapport

“Les autorités saoudiennes devraient immédiatement lever l’interdiction de voyager qui lui a été imposée et lui permettre de retourner aux États-Unis avec sa fille”, a déclaré jeudi Bethany Al-Haidari, directrice des questions saoudiennes à Freedom Initiative.

Le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a déclaré que le département était au courant des informations selon lesquelles la citoyenne américaine avait été libérée de sa détention en Arabie saoudite, mais n’avait pas précisé si elle était autorisée à quitter le pays.

Selon l’organisation, Carly Morris et sa fille ont été attirées dans le royaume en 2019 par son ex-mari, un citoyen saoudien.

“Bien que la fille de Maurice ne possédait que la nationalité américaine au moment du départ, à son arrivée en Arabie saoudite, elle est soumise à la tutelle masculine, en vertu de laquelle il lui est interdit de quitter le pays sans l’autorisation de son père”, indique le communiqué.

Selon la Freedom Initiative, une interdiction de voyager a été imposée à Morris en septembre, et elle a été « informée qu’elle faisait l’objet d’une enquête pour trouble à l’ordre public ».

L’organisation a indiqué, citant la famille de Maurice, qu’elle avait été convoquée lundi dans un commissariat pour un prétendu problème d’identité de sa fille, et a ajouté que “l’ex-mari de Maurice attendait au commissariat, et à son arrivée, les autorités saoudiennes a rendu sa fille de force à son père, malgré les protestations de la fille » pour rester avec sa mère. .

Et elle a poursuivi : « Les autorités saoudiennes ont détenu Maurice devant sa fille et l’ont menottée aux chevilles et au poignet pendant sa détention, et elle a été interrogée sur ses tweets et ses communications avec les médias et les organisations de défense des droits de l’homme, et les enquêteurs lui ont dit que cela était un crime. Elle a une représentation légale.

Mardi, le département d’État américain a confirmé que Carly Morris était détenue, et le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a déclaré lors d’une conférence de presse : « Notre ambassade à Riyad est très impliquée dans cette question. Ils surveillent de près la situation. »

“Nous sommes au courant des informations selon lesquelles Mme Morris a été détenue, et bien sûr, la sécurité des citoyens américains à l’étranger est notre priorité absolue au département d’État”, a ajouté le porte-parole.

“Nous prenons très au sérieux notre rôle dans l’assistance aux citoyens américains à l’étranger. Lorsqu’une personne est détenue à l’étranger, nous cherchons un accès immédiat pour rendre visite à la personne afin de l’aider avec toute l’assistance consulaire appropriée, et notre ambassade à Riyad est très impliquée dans cette question. ” Ils surveillent la situation de près. »



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *