Yazid Al-Rajhi, le pilote saoudien, a mené la première journée du Jeddah Rally, qui s’est déroulé vendredi, lors de la quatrième et dernière manche du Saudi Toyota Desert Rally Championship 2022.
Al-Rajhi a devancé son concurrent tchèque Miroslav Zablital “Ford F-150 Evo” après avoir dominé le parcours de la première spéciale, d’une longueur de 192 km, partant de Khulais et se terminant par Asfan.
Al-Rajhi a resserré son emprise sur le titre du championnat saoudien des rallyes Toyota avec un jour restant jusqu’à la fin du rallye, alors que lui et son copilote allemand Dirk von Zestwitz ont continué à donner un rythme élevé dans l’étape, terminant l’étape en environ deux heures et 17 minutes d’avance sur son concurrent le plus proche.
Dans la catégorie “T3” pour les voitures du désert, Saleh Al-Saif, le pilote saoudien, accompagné de son navigateur Igor Okhotnikov, a signé le troisième meilleur temps dans un Can-Am Maverick X3 aux couleurs de l’équipe Black Horse.
Le Saoudien Khaled Al-Farihi, le pilote de l’équipe des gardes-frontières saoudiens, avec son navigateur français Sébastien Delaunay, a atteint la ligne d’arrivée à la quatrième place dans la voiture Nissan Patrol, tandis que le pilote saoudien Dania Aqil, avec son navigateur uruguayen Sergio Lafuente, a complété la liste des cinq premières places, notant que Dania occupe actuellement la deuxième place dans la catégorie T3.
La pilote saoudienne, Maha Al-Hamli, avec sa navigatrice suédoise, Annie Seal, s’est hissée en tête de la catégorie “T4” pour les voitures légères du désert de production commerciale, dans la voiture cannoise – “M Maverick”, aux dépens d’elle compatriote Saeed Al-Mouri et son navigateur jordanien, Atta Al-Hamoud, après avoir infligé une pénalité. En ajoutant 15 minutes au temps de Saeed parce qu’il a raté un contrôle routier.
Le pilote saoudien Ibrahim Al-Muhanna est en tête de la catégorie « T5 » pour les camions, et il est assisté d’un camion Mercedes Unimog, secondé par ses compatriotes, le navigateur Osama Al-Sanad, et le mécanicien Raed Abu Dheeb.
Dans la catégorie moto, le cycliste émirati Hamdan Al-Ali a remporté l’étape d’aujourd’hui sur une moto « Husqvarna ». Hamdan a terminé l’étape en 2 h 53 min 24 s, devant les Saoudiens Mishaal Al-Ghunaim et Anas Al-Rahani.
Le comité des arbitres a imposé une pénalité de temps en ajoutant quatre minutes au chronométrage de Meshaal et Anas avant le début de l’étape, en raison de leur incapacité à passer un point de passage sur la piste, ce qui a conduit Meshaal à passer de la troisième à la dixième place, et Anas chute de la sixième à la 11e place, mais ils ont pu compenser quelques pertes vendredi et revenir à la compétition.
En revanche, le cycliste australien résidant au Qatar, Martin Chalmers, a subi des retards, et n’a pas pu terminer l’étape, notant qu’il a remporté l’étape spéciale jeudi, et cette affaire a permis au cycliste saoudien Ihab Al-Hakim de entrer dans le cercle de compétition pour les premières positions.
Dans la catégorie quads, le coureur saoudien Haitham Al-Tuwaijri a poursuivi son avance dans cette catégorie, aux dépens de son compatriote et concurrent le plus en vue, Abdul Majeed Al-Khulaifi, notant que le comité des arbitres a imposé une pénalité d’ajouter une heure à Abdul Le temps de Majeed pour recevoir une aide extérieure dans l’étape. Alors que les coureurs saoudiens Abdulaziz Al-Atwi et Hani Al-Nomsi ont souffert de problèmes qui ont conduit à la fin de l’étape aux troisième et quatrième places, mais avec une grande différence avec Haitham.
La Fédération saoudienne des automobiles et des motos, dirigée par le prince Khalid bin Sultan Al Abdullah Al-Faisal, supervise l’organisation de la quatrième (dernière) manche du championnat saoudien Toyota Desert Rally Championship 2022, en coopération avec le ministère des Sports, et en partenariat avec le partenaire officiel, Abdul Latif Jameel Motors, et le partenaire stratégique, la Saudi Investment Bank. .



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *