• Le père du garçon s’est rendu à la caserne de la Garde civile pour demander de l’aide


  • Les agents ont exécuté la manœuvre de Heimlich sur l’enfant.


  • Le garçon a retrouvé sa couleur et a été transféré par les services d’urgence au centre de santé local

Agents de la Garde Civile de Bétera (Valence) Ils ont sauvé la vie d’un garçon de 6 ans qui s’était étouffé avec un bonbon et avait une couleur violette sur son visage en raison de la suffocation, à laquelle ils ont effectué la manœuvre de Heimlich.

Vers huit heures de l’après-midi ce vendredi, le père du garçon s’est rendu à la caserne de la Garde civile pour demander de l’aide et l’agent qui l’a accompagné a demandé un soutien urgent aux patrouilles et au 112, et a commencé à effectuer la manœuvre d’urgence.

Quelques minutes plus tard, la patrouille Bétera est arrivée à la caserne, qui a remplacé son partenaire dans les secours et a réussi à sauver la vie de l’enfant en libérant les voies respiratoires avec l’expulsion des bonbons, selon la Garde civile.

Le garçon a retrouvé sa couleur et a été transféré par les services d’urgence au centre de santé local, où il a subi un examen pour déterminer d’éventuelles séquelles, qui ont été exclues.

La Garde civile a assuré que l’action rapide des agents a permis de sauver la vie du mineuret rappelé que la formation des services de sécurité aux premiers secours, ainsi que les cours qui sont constamment reçus, permettent une formation constamment mise à jour.

Il a souligné l’importance de rester calme dans ces cas. Il est nécessaire de mettre en œuvre les techniques d’assistance de manière adéquate et opportune, en évitant d’aggraver, du fait d’un comportement imprudent, la situation de la personne en danger.

Des manœuvres telles que Heimlich et d’autres premiers secours sont chargées de résoudre ou d’atténuer les risques de situations d’urgence. De même, il est important d’alerter le 112 lorsqu’une situation comme celle-ci se produit, afin que le personnel formé puisse se rendre immédiatement pour s’occuper de la situation.





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *