Un match nul et vierge a réglé le match d’ouverture entre l’Irak et Oman au début des compétitions de la Coupe de football du Golfe, “Gulf 25”, vendredi, au stade international de Bassorah, en présence d’une foule de 65 000 spectateurs lors des premières compétitions de groupe.
L’Irak accueillera le tournoi pour la deuxième fois de son histoire, après le premier organisé dans la capitale, Bagdad, en 1979.
Les deux équipes se sont partagé un point dans le premier groupe, même si l’Irak cherchait à décrocher un quatrième titre de son histoire et le premier depuis 1988, tandis que l’équipe d’Oman a été sacrée deux fois, en 2009 et 2018.
En présence du Suisse Gianni Infantino, président de la Fédération internationale des associations de football, la première mi-temps du match s’est déroulée dans le calme et avec un aspect de la performance modeste que les deux équipes ont montré, malgré le mouvement parfois relativement meilleur du propriétaire terrien et le public devant la lecture défensive serrée de l’équipe omanaise.
La première mi-temps du match n’a pas comporté d’aperçus ou de tentatives mutuelles pour atteindre les deux buts, à l’exception d’une tentative des Lions de Mésopotamie, et c’était tôt, grâce à un long tir de Hussein Jabbar à la deuxième minute.
La dernière minute de la première mi-temps a vu une tentative omanaise qui se serait traduite par un but sans l’erreur de calcul de l’Omani Arshad Al-Alawi, qui a envoyé son ballon à l’extérieur face au but, et de Jalal Hassan, le gardien irakien. .
Au cours de la seconde mi-temps, l’Irak a bénéficié la plupart du temps d’un soutien public, a amélioré son niveau et lui a donné l’avantage.
La tête d’Ayman Hussein, “60”, a été la tentative la plus dangereuse où le ballon est passé juste au-dessus de la barre transversale, reflétant le basculement au cours du match en faveur des Lions de Mésopotamie.
Après neuf minutes, Al Alawi a répondu avec un ballon qui est passé juste devant le poteau.
Les tentatives de l’équipe irakienne se sont poursuivies sur le but omanais, et à la “76e” minute, Al-Ay Fadel a frappé un ballon rampant qui a retenu le souffle des Omanais et s’est approché du poteau.
Et à la 86e minute, le poteau omanais s’est retrouvé face à un ballon solide et régulier qui a été frappé par Durgham Ismail, qui a failli ouvrir le score dans un temps fatal.



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *