Dubaï, Émirats arabes unis (CNN) – L’activiste saoudienne Loujain Al-Hathloul a défendu son opinion concernant le joueur argentin Lionel Messi portant un “bisht” lors de la Coupe du monde 2022, après avoir critiqué les opinions “racistes” qui pas accepter cela, Elle a souligné que critiquer les pratiques d’un gouvernement particulier ne signifie pas abandonner la culture arabe.

Al-Hathloul a écrit à propos de l’instantané de Messi portant le bisht lors de la cérémonie de couronnement : « Je trouve ce geste honorable en présentant le bisht à Messi beau et merveilleux. Quant aux commentaires racistes, c’était surprenant et incompréhensible pour moi, et c’est clairement inapproprié », a-t-elle déclaré.

L’un des comptes a commenté le tweet en disant : « Comment osez-vous défendre la culture d’oppression qui a provoqué votre arrestation ? Nous vous avons tous défendus jusqu’à votre libération, et maintenant vous utilisez votre voix pour faire taire les autres, ceux qui se battent pour leur liberté. La Coupe du monde s’est construite sur la mort des autres et a servi à défendre les valeurs de la haine contre les minorités, honte à vous”, comme le dit l’internaute.

Al-Hathloul a répondu au commentaire en disant : « Ce commentaire me déroute, et je l’ai vu plus d’une fois dans cette discussion. Si je l’ai bien compris, dois-je abandonner ma culture pour revendiquer mes droits et exiger le soutien des autres ? Quel est le rapport entre les deux choses ?

Et l’activiste saoudien de poursuivre en disant : « Parler des violations des droits de l’homme par un gouvernement en particulier ne nécessite pas d’éliminer sa culture. Je suis arabe et fier de ma culture, et cela ne veut pas dire accepter aveuglément certaines pratiques et décisions politiques.

Al-Hathloul a ajouté : « Une recherche rapide vous fait découvrir l’importance de présenter le bisht comme un cadeau dans cette région. C’est une façon d’honorer l’invité, et ce n’est pas une tentative de voler le moment ou de cacher la chemise, comme certains médias l’ont affirmé, et cela n’élimine pas les préoccupations en matière de droits de l’homme », a-t-elle déclaré.

Et la présentation de l’émir du Qatar, cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, “Le Bisht” à Messi lors de la remise du titre de la Coupe du monde au stade de Lusail, a suscité polémiques et discussions sur le but de cette étape, comme certains le considéraient c’était un hommage à la voie arabe, tandis que d’autres y voyaient un moyen d’en exploiter une. L’un des plus grands moments du football de son histoire pour délivrer un message précis.



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *