Dubaï, Émirats arabes unis (CNN) – Le ministère des Affaires étrangères du gouvernement « d’union nationale » en Libye a annoncé, vendredi, son rejet de la décision annoncée par la présidence égyptienne de délimiter les frontières maritimes, que le ministère libyen de Affaires étrangères qualifiées d'”injustes”.

Dans un communiqué, le ministère libyen des Affaires étrangères a appelé le gouvernement égyptien à “reconsidérer l’ouverture de pourparlers sur les frontières maritimes avec lui, afin de confirmer la bonne foi, comme l’a confirmé le gouvernement égyptien dans les forums régionaux et internationaux”.

Le ministère a ajouté, dans le communiqué publié sur sa page Facebook : « Le ministère libyen des Affaires étrangères a donné suite à la décision présidentielle rendue en Égypte le 11 décembre 2022, qui définit unilatéralement les frontières maritimes occidentales de l’Égypte, ce qui est une violation des eaux territoriales et du plateau continental de l’État de Libye, Ceci est considéré comme une démarcation injuste en vertu du droit international, car elle a été déclarée unilatéralement, tout comme la ligne de frontière maritime déclarée unilatéralement n’est pas considérée comme égale à la distance entre les principales côtes de l’Égypte et la Libye, sans parler de sa violation des principes de bonne foi, car elle viole avec respect tout ce que l’Egypte revendique dans toutes les instances internationales. la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Libye », selon le communiqué.

Et elle a poursuivi : « Sur la base de la Charte des Nations Unies et du droit international, la Libye confirme que la démarcation des frontières maritimes entre les deux pays voisins doit se faire par un accord par voie de négociations, qui garantisse les intérêts des deux parties et respecte le principe d’égalité, et à cet égard le ministère des Affaires étrangères prévient qu’il est possible de renvoyer ce différend à des voies pacifiques. Pour un règlement, en vertu de l’article 33 de la Charte des Nations Unies, y compris la Cour internationale de Justice, qui sera convenu entre les parties lors des négociations.

La déclaration a déclaré : « Il convient de noter que la Libye a une longue histoire à cet égard, en ce qui concerne le respect de ses obligations et la question du plateau continental entre la Libye et la Tunisie voisine, ainsi qu’avec Malte dans la période passée, et à la lumière de ce qui précède, la Libye rejette intégralement la décision présidentielle susmentionnée et exhorte le gouvernement égyptien à envisager de lancer des pourparlers sur les frontières maritimes avec le gouvernement d’unité nationale de l’État libyen.

Le président égyptien Abdel Fattah El-Sisi a publié un décret républicain définissant les frontières maritimes occidentales de l’Égypte en Méditerranée.

L’article 1 de la décision, publiée au Journal officiel le 11 décembre, stipule que les frontières de la mer territoriale de l’Égypte partent du point de la frontière terrestre égypto-libyenne, point n ° (1), pour une distance de (12) milles marins, jusqu’au point n° (8), puis les frontières maritimes occidentales de l’Égypte arabe du point n° (8) dans la direction nord, parallèle au méridien (25) est, jusqu’au point n° (9), dont les coordonnées sont indiquées dans un tableau selon le repère géodésique WGS84.

L’article deuxième de la décision républicaine stipule également que les listes de coordonnées mentionnées à l’article premier de la présente décision sont annoncées conformément aux règles en vigueur en la matière et notifiées au Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies. .



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *