Dubaï, Émirats arabes unis (CNN) – Le ministère public égyptien a publié jeudi soir un communiqué dans lequel il indique que le rapport de la commission médicale chargée de révéler l’état de santé de l’activiste et blogueur, Alaa Abdel Fattah, indique que son “les signes vitaux” sont dans le cadre normal, et a ainsi conclu que sa grève à propos de la nourriture et des boissons “douteuse”.

Dans sa déclaration, le ministère public a déclaré avoir reçu une plainte de l’agent d’Abdel-Fattah le 1er novembre, qui incluait une demande de le placer dans un hôpital pour suivre son état de santé, en raison de sa grève de la faim et de l’alcool.

Et le parquet a poursuivi en disant qu’il avait reçu une lettre du secteur concerné faisant état « de l’insistance du détenu (Abdel-Fattah) refusant de le présenter au centre médical, ou de lui faire signer un examen médical », et a déclaré que en conséquence, le procureur de la République a ordonné que “l’un des procureurs en chef se rende dans son bureau technique pour interroger le détenu et enquêter”. dans sa plainte.

L’accusation a déclaré qu’Alaa Abdel-Fattah “a ressenti un réconfort psychologique” après avoir été transféré au centre de réadaptation “Wadi El-Natroun 2”, le promoteur dans lequel il est actuellement déposé, et a déclaré que la raison du confort psychologique de l’activiste égyptien est en raison « du soleil entrant dans la pièce dans laquelle il est déposé, de sa propreté et de son traitement de manière appropriée ». et lui permettant d’entrer dans des livres et de faire de l’exercice », mais elle a indiqué qu’Abdel-Fattah « avait partiellement supprimé sa nourriture », malgré cela.

Dans sa déclaration, l’accusation a poursuivi en disant que l’activiste égypto-britannique suivait le système de “calories quotidiennes limitées”, et a poursuivi : “Son état de santé s’est stabilisé, et il a exigé qu’il soit autorisé à écouter de la musique et la radio, à regarder des magazines et à quotidiens, porter une montre-bracelet et pouvoir rendre visite à ses proches à l’extérieur des salles vitrées réservées aux visites. détenus », notant que cela viole « la réglementation applicable dans les centres de rééducation », et a déclaré qu’Abdel Fattah avait demandé « un nouveau procès dans l’affaire dans laquelle il a été condamné, dans lequel un verdict a été rendu qui a épuisé les voies de recours contre lui ,” dit-elle.

Dans son communiqué, le parquet a ajouté que l’activiste égyptien “a accepté de lui faire signer un examen médical pendant les investigations, et de lui prodiguer des soins appropriés au centre médical privé du Centre de réforme”. », selon le communiqué.

L’accusation a déclaré avoir inspecté la prison de l’activiste égyptien, la décrivant comme “une grande pièce dans laquelle partagent trois détenus, avec des toilettes privées pour le détenu, dans laquelle se trouvent deux matelas, dont l’un est rempli d’un grand nombre de livres et magazines dans différentes langues, et un certain nombre de médicaments ont été trouvés avec lui, y compris des vitamines, des suppléments nutritionnels et des solutions. Une solution saline pour la sécheresse », a-t-elle déclaré.

Le ministère public a indiqué qu’après avoir examiné le livre de visites, il a été constaté que la famille d’Abdel-Fattah lui rendait visite périodiquement, et ils lui avaient récemment rendu visite 3 fois en octobre dernier et une fois le 7 novembre, et elle a également examiné son dossier médical, qui a été trouvé par Au cours de laquelle il effectuait régulièrement un examen médical et qu’il “ne souffrait d’aucune maladie, et ne prenait aucun médicament thérapeutique à l’exception des vitamines et des compléments nutritionnels trouvés avec lui”, selon le communiqué.

Le ministère public égyptien a indiqué qu’il avait chargé une commission médicale d’effectuer un examen médical sur Alaa Abdel-Fattah, et à travers celui-ci, il a été constaté qu ‘«il avait décidé de manger suffisamment de calories par jour pour maintenir sa santé», et a indiqué que les examens et analyses menée par la commission médicale sur lui a montré que « ses signes vitaux sont le stress. Le sang, le pouls, le taux d’oxygène, la glycémie et la température sont tous dans leurs limites normales, et l’électrocardiogramme est dans son cadre normal », a-t-elle ajouté, « ce qui indique que sa grève de la faim et de l’alcool est discutable », a-t-elle déclaré.

Le parquet a qualifié l’état de santé d’Abdel Fattah de “bon”, notant qu’il ne nécessite pas son transfert dans un centre médical, recommandant un suivi médical périodique.

Le gouvernement britannique s’était engagé à faire des efforts inlassables pour la libération d’Abdel Fattah, qui détient la nationalité britannique et est considéré comme l’une des figures de proue du soulèvement de 2011, mais Le Caire considère cette question comme une question liée à la justice égyptienne et au principe de la séparation des pouvoirs doit être respectée.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, a déclaré à CNN qu’Abdel Fattah “a bénéficié d’un procès équitable” en présence d’une “représentation légale”.

Le militant égyptien avait annoncé dimanche le début de sa grève de l’alcool, une escalade après 200 jours de grève de la faim.

Il convient de noter que le moment de la déclaration du ministère public coïncide avec l’arrivée de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, à Charm el-Cheikh pour participer au «sommet sur le climat» et avant l’arrivée du président américain Joe Biden en Égypte. .



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *