Les organisateurs, Forum pour la Mémoire de la Communauté de Madrid, le Forum Social de la Sierra de Guadarrama et La Comuna (Prisonniers du franquisme), ont critiqué le fait que la Délégation gouvernementale autorise la marche falangiste à Valle « en tenant compte du fait que l’année précédente, les membres de la marche (‘fasciste’) ont attaqué des jeunes à côté d’une boîte de nuit avec des armes Taser sans le La Garde civile a tout fait pour les arrêter ».

De même, ils ont précisé que la concentration est « dangereuse » et pour cette raison ils ont demandé son interdiction, soulignant que l’exaltation du fascisme qu’ils assurent faire et promouvoir est déjà considérée comme un crime à l’heure actuelle.

Le groupe se demande quelles sont les véritables mesures que prendra le gouvernement espagnol, assurant ensuite que “la Communauté de Madrid et la mairie de San Lorenzo del Escorial ne feront rien”. Pour cela, ils proposent, en plus de l’interdiction de la marche, de poursuivre les affaires relatives à ladite vallée et ont demandé justice pour ceux qui ont subi les représailles d’une « si terrible dictature absolue ».

Les entités ont réclamé l’exhumation des restes des milliers de républicains transférés dans la vallée sans autorisation de leurs familles. Avec cette plainte, ils ont dénoncé la mairesse de San Lorenzo pour tergiversations sous prétexte « d’empêcher la récupération de la dépouille des républicains ».

Ces groupes ont également montré leur opposition au projet de loi sur le patrimoine culturel de la Communauté de Madrid, en attente à l’Assemblée après avoir reçu les votes en faveur du PP et de Vox ce samedi après avoir envisagé de soustraire la vallée de Cuelgamuros à la loi sur la mémoire historique, arguant qu’elle défend « les symboles religieux de la région, ceux de tous ».





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *