Atlanta, États-Unis (CNN) – Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, a déclaré samedi que l’Iran prendrait des “mesures de rétorsion” contre la récente décision prise par le Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique, selon le “Press TV », qui est géré par l’État.

« Nous prendrons des mesures de représailles efficaces tout en respectant le droit international et nos obligations internationales », a déclaré Amir Abdullahian.

Le ministre iranien des Affaires étrangères s’exprimait lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue omanais, Badr al-Busaidi, à Téhéran.

Il a déclaré que le conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique avait pris la mesure « non constructive » d’adopter la « résolution anti-Iran ».

Amir Abdollahian a déclaré que la décision avait été proposée de manière inattendue pour influencer la situation intérieure en Iran, et conformément à la « politique de pression maximale » des États-Unis contre Téhéran, selon « Press TV ».

Amir Abdollahian n’a pas précisé le type de mesures de représailles que l’Iran prendrait.

Selon Press TV, l’ambassadeur d’Iran auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Mohsen Naziri Asl, a également répondu à la situation vendredi en déclarant : « Les parrains du projet de résolution ont présenté de fausses informations et des allégations sans fondement pour justifier leur approche non constructive devant le Conseil des gouverneurs. et ont tenté de détourner la réunion en un outil pour poursuivre leurs objectifs politiques à courte vue tout en contournant les devoirs et les pouvoirs de l’agence.

Auparavant, les États-Unis et leurs alliés du I3 – la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni – avaient salué l’adoption d’une résolution appelant l’Iran à coopérer à une enquête de l’Agence internationale de l’énergie atomique des Nations unies sur des traces inexpliquées d’uranium trouvées sur des sites iraniens non déclarés. .

La résolution a été adoptée par le Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique “en réponse à la coopération insuffisante de l’Iran avec l’AIEA sur des questions graves et en suspens liées aux obligations juridiques de l’Iran en vertu de l’accord de garanties du TNP”, indique un communiqué conjoint publié vendredi par l’AIEA. Porte-parole des ministères des Affaires étrangères des deux pays.

Il s’agit de la deuxième résolution adoptée par le Conseil des gouverneurs de l’AIEA sur cette question cette année. Ce faisant, le Conseil a envoyé un message clair selon lequel il est impératif et urgent que l’Iran s’acquitte de ses obligations en matière de garanties au titre du Traité sur la non-prolifération nucléaire et prenne les mesures spécifiques sans délai.



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *