Dubaï, Émirats arabes unis (CNN) – Le lieutenant-général Osama Rabie, chef de l’Autorité du canal de Suez, a confirmé dans un nouveau message de réassurance aux Égyptiens que nous n’avons pas le droit de vendre le canal de Suez ou d’emprunter contre sa garantie. Il a déclaré que l’Égypte ne permettrait pas aux étrangers de contrôler les fonds de l’autorité et que la chaîne “restera avant tout pour les Égyptiens”.

Les déclarations de Rabih sont intervenues lors d’une conférence de presse organisée par l’Autorité du canal de Suez, jeudi, en présence de nombreux responsables égyptiens et de médias arabes et internationaux.

Le lieutenant-général Rabie a déclaré : « La souveraineté sur le canal restera d’abord et avant tout pour l’Égypte et les Égyptiens », tout en commentant « ce qui a été soulevé à propos du fonds de l’Autorité du canal de Suez ».

Il a poursuivi : « En 2015, lorsque le nouveau canal de Suez a été inauguré, de nouveaux projets ont été inaugurés, comme le nouveau Ismaïlia, cinq ponts flottants, cinq tunnels et le développement de la flotte maritime. Soit un atout du canal de Suez, la constitution et le peuple protègent le canal.

Rabie a déclaré que le canal a réalisé 7,9 milliards de dollars de bénéfices au cours de l’année en cours, soit une augmentation de 25 % par rapport à 2021, et nous avons également réalisé une augmentation du nombre de navires traversant le canal, pendant la période Corona, par rapport à tout autre canal. Le lieutenant-général Osama Rabie a déclaré que le nombre de navires transitant par le canal de Suez s’élevait à environ 23 800 navires, soit une augmentation de 15,3 % du nombre de navires par rapport à l’année dernière, et nous prévoyons 8 milliards de revenus du canal au cours de l’année prochaine. Il a noté qu’environ 80 navires traversent le canal quotidiennement.

Rabih a expliqué que l’idée de créer le Suez Canal Authority Fund remonte à 2019.

Il a déclaré que la loi sur le fonds de l’Autorité vise à développer l’excédent des revenus du canal à utiliser en cas d’urgence ou à établir des projets d’investissement pour le desservir. Il a déclaré qu ‘«il n’y a pas de vérité dans les allégations soulevées concernant la vente des actifs du canal de Suez», après que la Chambre des représentants a initialement approuvé un projet de loi visant à modifier la loi de l’Autorité, afin de permettre la création du fonds.

“Rabee” a souligné que “nous ne prélèverons pas sur le budget de l’État pour le mettre dans le fonds”.

Il a également déclaré : “Nous n’avons pas besoin d’étrangers en ce qui concerne l’expertise pour créer le fonds, car nous avons l’expertise requise”, expliquant que lorsque les allocations du fonds seront utilisées pour établir des projets géants de bassins et de construction de navires appartenant au fonds et non à l’autorité.

Rabih a déclaré que le président égyptien Abdel Fattah El-Sissi est à l’origine de l’idée de créer un fonds d’investissement pour l’Autorité du canal de Suez, dans le but d’investir une partie des ressources du fonds dans le développement de projets pour l’autorité qui profitent à l’économie nationale, et face aux crises et urgences auxquelles peut faire face le canal, selon lui.

Pour sa part, le journaliste Karam Jabr, chef du Conseil suprême de régulation des médias, a déclaré lors de la conférence : « Le canal de Suez restera sous souveraineté égyptienne et restera égyptien jusqu’à ce que Dieu hérite de la terre et de ceux qui s’y trouvent, et c’est un problème. qui ne peuvent pas être discutés, remis en question ou répandus.

Diaa Rashwan, chef du Service d’information de l’État, a déclaré : “Il n’y aura aucune infiltration étrangère dans le canal de Suez”. Il a ajouté : “Le président Sissi nous a ordonné de tenir une réunion publique pour discuter et clarifier les affaires du canal de Suez, car il appartient aux Égyptiens”.

Pour sa part, Mohamed Suleiman, chef de la commission économique de la Chambre des représentants, a commenté la conférence du chef de l’Autorité du canal de Suez, affirmant qu’il avait été clair et décisif en répondant à toutes les demandes et questions qui se sont posées depuis l’annonce. d’offrir un fonds d’investissement à l’Autorité du canal de Suez.

Suleiman a ajouté, dans des déclarations exclusives à CNN en arabe, que le Parlement avait approuvé le projet de loi sur les fonds dans son intégralité et que l’approbation finale restait.

Et le président égyptien avait précédemment révélé, lors d’une conférence économique tenue en octobre dernier, qu’il avait donné des directives au ministre des Finances et au chef de l’Autorité du canal de Suez il y a deux ans, pour créer un fonds à partir des revenus de l’autorité à dépenser pour les projets d’aménagement du canal, à l’image de ce qui a été mis en place avec l’Urban Communities Authority. Il a également révélé à l’époque que le fonds comprenait des revenus compris entre 70 et 80 milliards de livres et devrait atteindre 300 à 400 milliards de livres d’ici quatre ans.



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *