Dubaï, Émirats arabes unis (CNN) – Le président égyptien Abdel Fattah El-Sissi a reçu, jeudi à Charm el-Cheikh, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, et sa délégation qui l’accompagne, en marge du Sommet mondial sur le climat COP27.

Le porte-parole présidentiel égyptien a déclaré, dans un communiqué publié sur sa page Facebook, que “la réunion a été témoin d’une session en tête-à-tête avec Pelosi, qui a été suivie d’une session élargie de pourparlers qui comprenait la délégation qui l’accompagnait, où la (égyptienne) Le président s’est félicité de la visite du président de la Chambre des représentants des États-Unis et de la délégation en Égypte.

Le communiqué ajoute que Sissi “a confirmé la stratégie des relations vieilles de plusieurs décennies entre l’Égypte et les États-Unis, et le souci de l’Égypte de renforcer ces relations sous tous leurs aspects, dans un cadre de respect mutuel et d’intérêt commun, en particulier à la lumière des turbulences réalité régionale dans la région et les défis croissants qu’elle présente, au premier rang desquels l’instabilité et la menace du terrorisme, ainsi que les répercussions négatives sur l’économie, l’énergie et la sécurité alimentaire causées par de nombreuses crises mondiales successives, en particulier la pandémie de Corona et la Crise russo-ukrainienne, qui appelle à la solidarité pour faire face à ces répercussions.

Le communiqué ajoute que le président égyptien “a souligné son souci de communiquer avec les dirigeants du Congrès, dans le cadre de la coordination et de la concertation entre les deux pays amis sur diverses questions d’intérêt commun, passant en revue les efforts déployés par l’Egypte dans le domaine de la lutte contre le terrorisme”. et l’idéologie extrémiste, et soulignant la poursuite par l’Égypte de ces efforts de lutte contre l’idéologie. L’instigateur extrémiste de la violence, de la destruction, du sabotage et de la démolition des États.

Le porte-parole officiel a ajouté que “la réunion a été le théâtre d’un dialogue ouvert entre le président et les membres de la délégation américaine, où les membres de la délégation ont tenu à écouter les appréciations du président sur diverses questions régionales et internationales, en particulier les efforts de lutte contre le terrorisme sur ces dernières années en Égypte, ainsi que l’évolution des diverses crises existantes dans la région. Au premier rang desquels se trouvent la Libye, le Yémen et la Syrie, ainsi que les efforts inlassables de l’Égypte pour parvenir à des règlements politiques sur ces questions, le président ayant souligné que leur solution tournait autour de la fin de l’ingérence étrangère et de la présence de milices armées et de groupes extrémistes, parallèlement au soutien le concept d’État, ses institutions, les gouvernements centraux et les armées nationales.

La déclaration de la présidence égyptienne a déclaré que « Sissi a expliqué la situation actuelle de la question du barrage de la Renaissance, en réponse aux demandes de certains membres de la délégation, soulignant la position ferme sur la nécessité de parvenir à un accord juridique contraignant sur le remplissage et l’exploitation du barrage, afin d’atteindre l’intérêt de toutes les parties et de préserver la sécurité de l’eau égyptienne.

Le communiqué a ajouté : « La réunion a également porté sur l’évolution de la question palestinienne, où le président a affirmé la position ferme de l’Égypte à cet égard en parvenant à une solution juste et globale qui garantisse les droits du peuple palestinien conformément aux références internationales, qui ouvre perspectives de coexistence pacifique et de coopération entre tous les peuples de la région.

Selon un communiqué de la présidence égyptienne : “Les moyens de renforcer les relations bilatérales entre les deux pays amis ont été discutés dans un certain nombre de domaines, notamment aux niveaux politique, militaire et économique”.

Il est à noter que l’arrivée du président de la Chambre des représentants des États-Unis à Charm el-Cheikh coïncide avec l’arrivée du président américain Joe Biden en Égypte pour participer au « Sommet sur le climat ».



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *