Dubaï, Émirats arabes unis (CNN) – Farouk Bouaskar, chef de la Haute Autorité indépendante pour les élections en Tunisie, a commenté la participation « modeste » des électeurs aux élections législatives du pays.

Selon ce qui a été rapporté par l’agence de presse officielle tunisienne, Bouaskar a attribué le faible taux de participation principalement au “changement du système de vote et à l’absence d’argent politique dans les campagnes électorales”, car il a déclaré que “les élections sont propres, et que la campagne électorale se déroule pour la première fois dans une pure atmosphère d’argent politique suspect, ce qui en était la raison. Derrière l’achat de voix et l’utilisation des médias au profit des partis politiques.

Il a ajouté : « Les candidats ont pu, grâce à leurs efforts individuels, attirer l’électorat de 800 000 voix », notant que « les taux de participation auraient pu être beaucoup plus élevés si le système légal de financement public et étranger avait continué et le recours aux associations et chaînes de télévision ont continué.

Et il a indiqué que « la Commission n’a ménagé aucun effort pour mener la campagne de sensibilisation nécessaire dans les médias audiovisuels, dans la rue, et par dépêches téléphoniques, pour persuader les électeurs de se rendre aux urnes », soulignant que « la Commission a passé la sommes d’argent allouées à la campagne de sensibilisation loin du gaspillage, car elle est confiée à l’argent public. Il a refusé de qualifier les taux de participation de “honteux”, estimant que ce n’est pas objectif.



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *