(CNN) — Le site Internet iranien « Jamran » a déclaré mardi que la joueuse d’échecs Sarah Khadem, également connue sous le nom de Sara Sadat Khadem al-Sharia, avait participé à un tournoi international sans foulard.

Khadim est la dernière athlète à avoir participé à une compétition sans voile depuis que des manifestations anti-gouvernementales ont éclaté en septembre en raison du décès de la jeune femme Mahsa Amini (22 ans) alors qu’elle était sous la garde de la police de la “morale”, qui a arrêté elle pour avoir porté des « vêtements inappropriés ».

Et la joueuse est apparue sur les photos publiées par le site sans son voile, obligatoire selon le code vestimentaire iranien, lors de sa participation à un tournoi international au Kazakhstan.

CNN a contacté la joueuse via son compte Instagram, demandant un commentaire.

Il est à noter que Sara Khadem, née en 1997, se classe 804e parmi les joueuses mondiales et 10e en Iran, selon la Fédération internationale des échecs.

En octobre, l’alpiniste iranienne Elnaz Rekabi a concouru en Corée du Sud sans porter son foulard, qui, selon elle, est tombé par erreur. Cependant, on ignore si les propos d’Elnaz Rekabi ont été tenus sous la contrainte.

En novembre, l’archère iranienne Parmida Ghasemi a montré son soutien aux manifestations anti-gouvernementales en retirant son foulard lors d’une cérémonie de remise de prix à Téhéran, et a déclaré plus tard qu’elle ne l’avait pas remarqué.

Une vidéo partagée sur les réseaux sociaux la montre en train de laisser tomber le foulard, ce qui a été largement interprété comme un soutien aux manifestations.

“Les athlètes qui ont agi contre les normes islamiques regrettent leurs actions par la suite et cherchent une occasion de rattraper leur erreur”, a déclaré la vice-ministre iranienne des Sports, Maryam Kazhimipour, en novembre.



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *