Dubaï, Émirats arabes unis (CNN) – Un porte-parole de Meta, la société mère de Facebook, a déclaré à CNN que la société étudie l’opportunité d’autoriser l’ancien président américain Donald Trump à revenir sur ses plateformes, et qu’elle annoncera sa décision dans le semaines à venir. .

Une source proche des délibérations a confirmé à CNN que la décision, qui est probablement l’une des plus importantes de l’histoire de l’entreprise, est examinée par un groupe de travail interne à l’entreprise composé de dirigeants de divers départements.

La source a ajouté que le groupe comprend des représentants des équipes de politique publique, de communication, de politique de contenu et de sécurité et d’intégrité de l’entreprise. Le journal britannique “Financial Times” a publié pour la première fois les détails du groupe de travail.

Trump a été banni indéfiniment des plateformes Facebook et Instagram de Meta après l’attaque contre le Capitole américain le 6 janvier 2021. Cela a ensuite été modifié, et la société a déclaré qu’elle envisageait d’autoriser Trump à revenir sur les plateformes après deux ans, et les deux- fin de l’année, le samedi 7 janvier 2023.

La société ne devrait pas annoncer sa décision samedi prochain, mais le porte-parole de Meta, Andy Stone, a déclaré à CNN que la décision serait annoncée “dans les semaines à venir”.

Nick Clegg, responsable des affaires internationales de META et ancien vice-Premier ministre britannique, supervise la décision de ramener l’ancien président américain sur scène. Clegg a gravi les échelons de Meta depuis qu’il a rejoint l’entreprise en 2018, un an après avoir perdu son siège au Parlement britannique.

Au cours de l’année écoulée, Clegg a assumé la responsabilité globale des décisions politiques les plus épineuses de l’entreprise, protégeant le fondateur Mark Zuckerberg, qui serait plus concentré sur le développement de métaverses.

Meta a initialement déclaré que Trump avait été banni de ses plates-formes pour avoir fait l’éloge des personnes impliquées dans la violence au Capitole américain. Dans un article de blog publié en juin 2021, Clegg a expliqué comment la société envisagerait de permettre à Trump de revenir sur ses plateformes.

“Si nous déterminons qu’il reste un risque sérieux pour la sécurité publique, nous prolongerons l’interdiction pour une période déterminée et nous continuerons à réévaluer jusqu’à ce que ce risque soit passé”, a écrit Clegg.

Clegg a souligné que si les comptes de Trump sont rétablis, ils peuvent être révoqués à nouveau si les règles de la plateforme sont enfreintes. Cela inclut la suppression permanente de ses pages et de ses comptes.

Revenir à la « méta » pourrait être un complément utile à la campagne électorale de Trump en 2024. Trump compte 34 millions de followers sur Facebook et 23 millions de followers sur Instagram. Les campagnes précédentes de Trump ont loué l’efficacité des outils de publicité ciblée de Facebook et ont dépensé des millions pour diffuser des publicités sur Facebook.

Le retour signalerait également un changement dans les relations de la Silicon Valley avec l’ancien président. Trump a également été banni de Twitter, mais le nouveau propriétaire de la société, Elon Musk, a rétabli son compte en novembre.

Trump n’a pas encore publié sur Twitter, mais a continué à publier sur sa plateforme de médias sociaux, Truth Social.

Le mois dernier, deux législateurs démocrates ont exhorté Meta à conserver le commentaire de Trump sur ses plateformes, arguant que les récents messages de l’ancien président sur Truth Social indiquaient qu’il violerait probablement les politiques du géant des médias sociaux s’il avait la possibilité de revenir. .

Le représentant Adam Schiff et le sénateur Sheldon Whitehouse ont écrit dans une lettre: «Pour que Meta maintienne la crédibilité d’une politique d’intégrité électorale légitime, il est essentiel que l’entreprise maintienne l’interdiction de l’ex-président de ses plates-formes, et sur la base de la propre déclaration de Meta sur les critères pour permettre à Trump de revenir sur la plateforme, il doit continuer à bannir son compte.



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *